Guy Leclair

Député de Beauharnois

Desserte de soins de santé dans le Suroît et professionnelles en soins épuisées
lundi 26 février, 2018
Facebook

Le député de Beauharnois, Guy Leclair, en compagnie de la présidente du Syndicat des professionnelles en soins de Montérégie-Ouest (FIQ – SPS de Montérégie-Ouest), Francine Savoie, déplorent la situation qui perdure en matière de santé dans le Suroît.

En effet, les problèmes dans la région sont nombreux : le taux d’occupation de l’hôpital du Suroît est alarmant, le manque de main-d’œuvre est criant, les professionnelles en soins sont épuisées et le projet de l’hôpital de Vaudreuil a été reporté.

« Lorsque je discute avec la direction du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO), tout semble aller pour le mieux. On me parle des projets de regroupement des laboratoires et de la centralisation de la nourriture. On me présente le futur hôpital de Vaudreuil comme étant le remède pour tous les problèmes, alors que la ministre déléguée à la Santé, Mme Lucie Charlebois, suggère de reporter sa construction. Entre temps, les besoins sont grandissants et des mesures peuvent être prises dès maintenant », indique Guy Leclair.

 

EN BREF

  • Recruter un groupe de médecins supplémentaire à l’hôpital du Suroît.
  • Permettre aux professionnelles en soins d’effectuer l’entièreté des actes qui leur sont délégués et consentis par leur ordre professionnel.
  • Instaurer un projet de ratios pour les professionnelles en soins à l’hôpital du Suroît.
  • Embaucher des professionnelles en soins.

 

« Les professionnelles en soins sont épuisées. Des embauches sont nécessaires à très court terme. En 2017, près de 34 000 heures supplémentaires ont été assumées par les infirmières dans le Suroît. Le nombre de patient-e-s pris en charge par les professionnelles en soins est continuellement en hausse. Par ailleurs, l’organisation actuelle du travail empêche la pleine autonomie des professionnelles en soins. Il faut que ça change », signifie Francine Savoie.

« Un projet de ratios pour les professionnelles en soins doit être instauré à l’hôpital du Suroît. Les conditions de travail actuelles font en sorte que les offres d’embauches sont peu attrayantes. De surcroit, il manque un groupe de médecins dans l’hôpital de Salaberry-de-Valleyfield. L’urgence déborde constamment, les professionnelles sont à bout de souffle, les patient-e-s sont tannés. Notre région mérite des soins de qualité et j’espère avoir l’écoute du ministre Barrette à ce sujet », conclut Guy Leclair.

À DÉCOUVRIR
Activités régionales